Les orgues de Paris
ORGUES DE PARIS © 2018 Vincent Hildebrandt           ACCUEIL       A-Z           
Dans   les   années   soixante   et   soixante-dix,   quelques orgues     d’avant     la     révolution     à     Paris     ont     été transformées   en   un   style   néo-classique.   L’idée   était de   construire   un   orgue   sur   lequel   on   pourrait   jouer aussi    bien    de    la    musique    baroque    allemande    que Française.   Bien   sûr,   c’était   une   illusion,   qui   contraint au   compromis.   Dans   quatre   des   cinq   cas,   on   donnait la   priorité   au   style   baroque   allemand   (Saint-Séverin, Saint-Jacques-du-Haut-Pas,         Saint-Thomas-d’Aquin, notre-Dame-des-Victoires).      Dans      le      dernier,      on donnait   la   priorité   au   style   baroque   Français   (Saint- Germain-des-Prés). Le   tableau   résume   les   principales   caractéristiques   des cinq   orgues   néoclassiques.   On   voit   que   l’orgue   de   Saint- Séverin    a    encore    une    quantité    importante    de    vieux tuyaux   ;   les   quatre   autres   orgues   perdu   la   plupart   de leurs jeux d’avant la révolution. Remarque   :   L’orgue   de   choeur   de   Saint-Pierre   de   Chaillot (Paris   XVI)   est   un   ancien   «   orgue   de   salon   »   de   l’église Saint-Eustache   (Paris   I),   construit   dans   le   style   du   XVIIIe siècle   finissant.   La   date   précise   de   construction   de   cet orgue     est     inconnue.     La     partie     instrumentale     est entièrement   nouveau.   C’est   pourquoi   cet   orgue   ne   fait pas   partie   de   liste   des   orgues   parisiennes   construites avant la révolution.
Les orgues de Paris
Dans    les    années    soixante    et    soixante-dix,    quelques orgues      d’avant      la      révolution      à      Paris      ont      été transformées   en   un   style   néo-classique.   L’idée   était   de construire   un   orgue   sur   lequel   on   pourrait   jouer   aussi bien   de   la   musique   baroque   allemande   que   Française. Bien      sûr,      c’était      une      illusion,      qui      contraint      au compromis.    Dans    quatre    des    cinq    cas,    on    donnait    la priorité   au   style   baroque   allemand   (Saint-Séverin,   Saint- Jacques-du-Haut-Pas,        Saint-Thomas-d’Aquin,        notre- Dame-des-Victoires).    Dans    le    dernier,    on    donnait    la priorité   au   style   baroque   Français   (Saint-Germain-des- Prés). Saint-Séverin  Saint-Jacques-du-Haut-Pas  Saint-Thomas-d'Aquin Notre-Dame-des-Victoires  Saint-Germain-des-Prés Le   tableau   résume   les   principales   caractéristiques   des   cinq orgues   néoclassiques.   On   voit   que   l’orgue   de   Saint-Séverin   a encore   une   quantité   importante   de   vieux   tuyaux   ;   les   quatre autres    orgues    perdu    la    plupart    de    leurs    jeux    d’avant    la révolution.

Avant la révolution -

le style neo-classique

ORGUES DE PARIS 2.0 © Vincent Hildebrandt     ACCUEIL      A-Z